modèle de chaise roulante

On distingue autant de fauteuils roulants que d’infirmités et cependant, il n’existe rien de plus ardu que de dénicher une chaise appropriée à sa difformité. Est-il préférable de favoriser les fauteuils roulants manuels ou plutôt électriques ; transit ou convertible, standard ou bien pliable, Comment sélectionner les options complémentaires ?

Un catalogue de fauteuil roulant

Voici une liste exhaustive de modèles de fauteuils : la chaise standard à dossier rabattable ou cassable à mi-hauteur ; chaise spéciale hémiplégique (disposant d’une commande unilatérale, avec double main courante ou levier, à droite ou gauche, pour les usagers qui possèdent un excellent dynamisme musculaire d’un organe supérieur. Il y a également le fauteuil roulant de confort qui se règle en position où l’ensemble se rembourre équipé de support de jambes et repose tête. Pour les invalides obligés de demeurer des heures et heures dans la même position étant qu’il s’harmonise correctement à la morphologie de l’usager. Les handicaps lourds ne sont pas en reste. De même, les personnes amputées dont l’axe de leur équipement est détaché pour une plus importante verticalité.

Les handicapés seront satisfaits

Quant aux commandes des fauteuils de transit, elles sont gérées par la personne qui pousse la machine. Vous trouverez aussi un fauteuil pour les activités sportives qui ne dispose pas d’accoudoirs, il ne se plie pas, dispose d’un dossier bas, des pneus en oblique et réglables. En option, vous pouvez aussi prendre la chaise convertible en fauteuil électrique : le fait de disposer d’un duo de fauteuils en un permet de modérer le bouchon aux transports, destinés à ceux qui n’ont pas la possibilité de se servir longuement d un fauteuil roulant manuel. Concernant le fauteuil roulant verticalisateur il est recommandé pour les handicapés dont l’état physique requiert une verticalisation ponctuelle et qui sont dans l’impuissance de se verticaliser sans assistance.

Les meilleures options

Opter pour une chaise roulante pour handicapé reste une démarche épineuse. Le confort de l’individu handicapé résulte de son aptitude à bien se familiariser à son équipement et de ce fait à mieux gérer son indépendance et sa malformation. Avant de s’acquérir un véhicule dédié aux handicapés, deux visites sont à programmer : une avec un docteur ou un professionnel, en fonction de le handicap ; et une autre en compagnie d’un physiothérapeute, ergothérapeute ou bien kinésithérapeute. Durant de ces entretiens, spécialistes et patient s’exercent sur les facultés physiques du PMR qui va profiter de la chaise roulante. Ensemble, ils trancheront du modèle de fauteuil à avantager et des options à majorer.

————————————-

Comment choisir la bonne chaise roulante ?